6 novembre 2012

En route pour la Patagonie !

Aujourd'hui je vais être Grand Seigneur - encore plus que d'habitude, c'est dire ! Si vous avez envie de haïr quelqu'un de toutes vos forces, de lui péter les dents à coups de pioche, de l’éviscérer avec un tournevis ou de lui titiller la rate avec une agrafeuse, je suis là... car vous allez avoir une excellente raison de me détester.

Un indice sur vos écrans, regardez donc la carte ci dessous :


Vous aurez certainement reconnu la carte de l'Amérique du Sud, encadrée à gauche par l'océan pacifique et à droite par l'océan atlantique. Plus particulièrement vous aurez repéré l'Argentine et ses 23 provinces
Quelques esprits attentifs auront également situé Colonia del Sacramento, en Uruguay, où je me suis rendu dernièrement.

Mais seuls les plus perspicaces auront détecté la présence de (très) discrètes flèches vertes formant comme une sorte d'itinéraire géant à travers le Sud du pays. C'est bon, vous les avez vues ? Oui je sais, c'était assez subtil, je ne peux pas vous en vouloir d´être sottement passé à côté.

Pour ceux - et celles - qui chercheraient encore (si si, je sais qu'il y en a...), les dites flèches partent de Buenos Aires et descendent d'abord un peu sur le littoral Sud, à Mar del Plata. 
Ensuite, elles continuent beaucoup plus au Sud vers Puerto Madrin et la Peninsula Valdés, au large de laquelle on peut en ce moment observer les baleines. 
Dans un troisième temps, elles coupent tout net d'Est en Ouest jusqu'à Esquiel, au pied de la Cordillère des Andes, dans une zone réputée pour ses lacs que l'on dit sublimes... 
Enfin, remontant tout d'abord par la mythique Route Nationale 40 qui parcourt l'Argentine de Nord en Sud, le parcours s'achève dans une dernière traversé Ouest-Est pour revenir à Buenos Aires.

C'est bon, tout le monde suit ?

Hé bien chers amis, c'est précisément ce fantastique itinéraire que je m'apprête à parcourir dès mercredi et pendant 12 jours, à travers les provinces qui forment cette célébrissime région de la Patagonie. Douze jours à arpenter la Patagonie, cet immense non-mans-land dont j'entends parler depuis des années, sans trop bien savoir à quoi cela correspond concrètement, cette vaste étendue de terres sauvages pendant longtemps et encore largement aujourd'hui coupées de la civilisation sur des centaines de kilomètres à la ronde. Je n'avais même pas osé en rêver, et voilà que cela me tombe dessus, tout cuit. Quand je vous disais que c'était bien parti pour que ces six mois soient exceptionnels !  

Comme tout road-trip digne de ce nom, le trajet s'effectuera en 4x4, ce qui permettra de savourer les interminables étendues désertiques qui font la réputation de la Patagonie et, surtout, de prendre conscience d'une réalité géographique dont on a du mal à se rendre compte tant que l'on ne l'a pas éprouvée soi-même : que la notion de distance revêt ici des proportions inimaginables pour un européen (voyez un peu l'échelle en bas à droite de la carte). Il paraît que l'on peut rouler pendant des heures voire des jours sans jamais croiser la moindre âme qui vive... Flippant, mais terriblement excitant aussi. Néanmoins je ne me fais aucun souci, l'équipage qui m'accueille a ses habitudes dans la région, que ce soit le jour sur les routes, ou le soir autour d'un asado, dans la plus pure tradition des plus belles épopées gauchos !

Bien entendu, personne ne mettra en doute le bien-fondé de ce déplacement, strictement lié à d'impérieux motifs professionnels...

17 commentaires:

  1. Sacré voyage ! On compte bien sur des photos ! (et non, pas jaloux puisque nous c'est du côté de l'hémisphère nord du continent que nous nous rendons).

    BON VOYAGE !

    Ah et si tu croises un certain connard de chanteur français exilé en Patagonie pour raisons fiscales (et que je ne nommerai pas pour ne pas lui faire de pub), pète lui donc les chicots un par un à coup de barre à mine rouillée.

    RépondreSupprimer
  2. Rien qu'à la lecture du titre du post, je me suis dit: je le déteste tellement je l'envie celui-là et ben je ne m'étais pas trompée....

    ......Je te HAIS !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. bon je ne suis pas le seul à détester notre brailleur français (et dire que lui, la nationalité il l'a encore et que bien d'autres qui la demandent et TRAVAILLENT chez nous ne l'auront jamais!!)! Dès que j'ai vu écrit Patagonie, j'ai pensé à lui!
    Bon, profite bien du voyage et des grands espaces quand même!!

    RépondreSupprimer
  4. Va,je ne te hais point! ^^
    Mais renseigne-toi avant de partir,l'équipage est peut-être composé de cannibales,et dans ce cas,l'asado,ce sera toi.

    RépondreSupprimer
  5. Des flèches ? Quelles flèches ?
    Mettre en doute le bien-fondé de ce déplacement ? Mais voyons, impossible, aucun humain qui n'est un pingouin ne se déplace là-bas sans une raison bien fondée :-)
    Au demeurant, tous les survivants s'accordent à dire que c'est un pays magnifique.
    sébastien h.

    RépondreSupprimer
  6. Et ben moi, je ne te hais point, c'est même tout le contraire puisqu'en bon ami que tu es, tu sauras nous trouver des supers cadeaux quand tu vas rentré. Et je ne parle pas que des boules à neige et autres petits bonnets en laine multicolores recouvert d'un non-moins pompon tout coloré lui aussi !
    En tout cas, passe 12 merveilleux jours et comme Glimpse m'a volé ma réplique, j'insisterai pour que tu puisses fermer sa grande gueule à l'éleveur de vaches !
    Bon voyage mon grand !

    RépondreSupprimer
  7. allez, le chanteur à la con, je suis d'accord avec les autres .....

    fait un beau et bon voyage et n'oublie pas les photos pour nous autres, pauvres malheureux qui n'auront pas ta chance

    RépondreSupprimer
  8. L'Homme du Poussin
    Cool! un avant goût de nos prochaines vacances. Profite bien et sache que je ne suis pas jaloux ni envieux;-))

    RépondreSupprimer
  9. Bon voyage et partage avec nous !
    j'attaque ma mini BD sur l'Argentine dès ce soir ^^

    RépondreSupprimer
  10. Je dois être la seule qui ne partage pas l'avis des autres sur le "chanteur à la con" qui est d'ailleurs marié avec une Argentine et n'a finalement fait que vivre dans le pays de sa moitié, comme moi finalement...
    Au fait, il est parti il y a longtemps au USA, peut-être un autre "paradis fiscal" ? Bref, changeons de sujet.
    Le plus important c'est que tu pars pour un super trip, je te l'ai dit ce matin, oublie pas les chocolats à Madryn, ils sont terribles, et San Rafel sur la parallèle à la 40, juste comme ça, pour dire... ;o) DISFRUTAAA !

    RépondreSupprimer
  11. mais que fais tu comme boulot ?

    RépondreSupprimer
  12. Oh mais tu vas te régaler :-) Et puis en longeant l'océan tu ne devrais pas croiser que des bêtes à cornes, ça va être fabuleux, profite profite !

    RépondreSupprimer
  13. Range tes outils de torture, profite de ta chance et bon voyage. Ce sera certainement fantastique.

    RépondreSupprimer
  14. Beau voyage certes mais qui ne fait que frôler la Patagonie par le nord.

    Franck M

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir TM, je t'envie sincèrement. J'en ai vu tellement des documentaires là-bas au loin dans ces territoires si hostiles, que j'aurais tellement eu envie d'approcher. Mais il est trop tard pour entreprendre un tel voyage. Alors j'espère qu'à ton retour tu feras profiter le groupe de photo de ton voyage ou bien tu me dis comment je dois faire pour m'inscrire à ton blog. Sans pour autant en ouvrir dans cet environnement. Quelle que soit la raison de ton déplacement, j'espère que tu en profiteras et en t'en mettra plein les mirettes.
    Bon j'allais voir pour la photo du 15 octobre, et oui j'avais pas terminé.

    RépondreSupprimer
  16. Tu as surtout intérêt à prendre un paquet de notes avec les lieux et les adresses car je te rappelle que l'Am Sud est à mon programme 2013 ou 2014..
    Comme c'est un voyage professionnel, ce dont personne n'a jamais douté, n'oublie de chanter "merci Patron" au besoin fait appel à Florent Pagny !

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.
Ce billet vous a plus ?
En mon absence vous pouvez laisser un commentaire grâce au magnifique formulaire gracieusement mis à votre disposition.

Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

1) Ecrivez votre petit mot doux dans le magnifique formulaire de saisie ci-dessus.
2) Sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
Sinon passez directement à l'étape suivante.
5) Cliquez sur Publier.
6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

Elle est pas belle la vie ?

Merci de votre visite et à bientôt !